Pour le dernier scrape arabe de Yapluka scraper :

J'ai gardé l'emplacement et la forme de la photo, l'image d'un appareil photo et le trait horizontal qui "souligne" le titre, mais je me suis autorisée de franches déviations qu'appellaient ma photo et son histoire. Je trouvais que ces peintures d'Anna Aspnes étaient parfaitement assorties à ce faisan. Et surtout, je voulais raconter l'histoire de nos observations matinales. Maintenant, l'herbe est trop haute dans le champ, on n'observe plus rien du tout...

Journaling :

"Ce printemps, on a la chance de régulièrement prendre notre petit déjeuner avec un ou plusieurs faisans dans le champ en face de notre fenêtre. Il y a quelques années, il y avait juste un couple dans le chemin, qu'on voyait de temps en temps. Mais depuis un an ou deux, la famille s'est agrandie, et cette année, on en a compté jusqu'à 9. Deux mâles adultes cet automne. Ce printemps il ne reste plus qu'un mâle adulte et un jeune mâle. On se régale à les observer. Le mâle plus âgé cherche visiblement à intimider le plus jeune, il le poursuit, lui tourne autour, mais ne l'agresse pas.
On l'a aussi vu faire la cours à une femelle : elle picorait des trucs dans l'herbe sans faire attention à lui. Il lui tournait autour en gonflant les plumes de sa queue et en baissant la tête. Il est parvenu à ses fins, ça a duré quelques secondes. Maël a eu sa première explication sur la reproduction des animaux.
« - Heureusement, c'est pas comme ça pour nous !
- Heu... si.
- Beurk ! »"

19-04 notre famille de faisansAnna Aspnes : Artplay palette my camera kit